Accueil Dans votre assiette

Dans votre assiette - Numéro 0 - La Fabrique de l'info

Un duo qui ne manque pas d’R

Un duo qui ne manque pas d’R

R comme Roberts : c’est le nom d'Isabelle. R, aussi, comme Raphaël, c’est le prénom de Garrigos. Quand on lit leurs initiales au bas de leurs papiers communs, en page médias de Libération, c’est cette lettre qui saute aux yeux. Quand enfin on arrive à les joindre, ils sont « débordés par la loi sur l'audiovisuel, les pages à gérer, la télé à regarder. » Et, qui plus est, ils ne veulent pas être interviewés séparément.

 

Les émissions médias : éducation ou divertissement

France 5 doit œuvrer à l'éducation aux médias de ses téléspectateurs. Daniel Schneidermann et « Arrêt sur images » s'intéressaient précisément au travail journalistique. Les émissions qui lui ont succédé n'ont pas la même conception.

Quand le journaliste devient acteur

Dans leurs reportages, les journalistes se montrent de plus en plus à l'antenne. Le phénomène a un objectif bien précis : donner plus d'authenticité aux reportages. Au risque de se mettre en scène.

A la Une de trois quotidiens...

A la Une de trois quotidiens...

 « Être à la Une », « rester en Une » ou encore « tenir la Une ». Le jeudi 6 novembre, la victoire d'Obama fait la Une des grands quotidiens nationaux, un jour après les résultats. Comment tirer son épingle du jeu lorsque tous les confrères et concurrents proposent la même info sur le même sujet, le même jour ?

Locales (em)pressées

Locales (em)pressées

Le journal du coin, il parle de tout ce qui vous concerne. Vie associative, dossiers municipaux, activités culturelles, faits divers. Sans lui, pas de quoi feuilleter local en buvant son café. Et pourtant, les lecteurs ne se doutent pas que derrière leur feuille de chou habituelle se cachent des problématiques économiques de premier ordre. Absence de temps, problèmes de moyens et d'effectifs, les agences accumulent les difficultés. À Paris Normandie ou La Provence, les journalistes font leur métier tant bien que mal.

Page 1 sur 2

Edito - Novembre 2008

Notre grain de sel

A croire que nous n’avons rien de mieux à faire. A cette heure-ci, un tournant historique se profile aux Etats-Unis. La guerre fait rage en République Démocratique du Congo. Le Parti socialiste se cherche difficilement un leader. Et nous, étudiants en journalisme, ne trouvons à parler que de… journalisme.
C’est que nous avons notre mot à dire sur la question. Pas par plaisir de nous regarder le nombril. Quelques mois avant de devenir journalistes à notre tour, nous nous payons le luxe de prendre de la distance sur notre métier, d’entrer dans les coulisses des médias. De ne pas nous contenter, en somme, de ce que ceux-ci proposent chaque jour : l'information sur un plateau, les pieds sous la table.

Lire la suite...

En bref

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest