Accueil La recette Dossier : Siné Hebdo

Dossier : Siné Hebdo

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Dossier : Siné Hebdo
Siné Hebdo, un journal qui marche
La fabrication de Siné hebdo
Les dessins, la force de Siné hebdo
La ligne éditoriale de Siné hebdo
Toutes les pages

La ligne éditoriale de Siné hebdo

« Même les anarchistes de la CNT nous semblent un peu emmerdants »


Impossible de passer à côté de la politique. À Sine hebdo, on dit ce qu'on veut ou presque. Une chose est sure: les idées mollassonnes : dehors !

La fabrique de l'info. Comment définiriez-vous votre ligne éditoriale ? Plutôt dans la liberté de ton complète ou l'engagement anarchiste...
Catherine Sinet.
Oh, plutôt anar ! L'extrême gauche, on s'en fiche. On n’est pas dans un parti et on n’est jamais d'accord avec personne. Anar, mais basé sur quelque chose quand même. Pas l'anarchie tel que la CNT la défend : même ces anarchistes nous semblent un peu sérieux, un peu emmerdants.
En fait, on a envie de parler de choses dont on ne parle pas ailleurs. Par exemple, un sujet que j'ai envie de traiter : j'ai lu il y a six sept mois, un papier dans Libération sur l'héritage. Vous savez que Sarkozy a déplafonné le seuil qu'on pouvait donner aux enfants. On peut donner 150.000€ par enfant sans payer d'impôts. Dans cet article, je vois qu'on peut léguer à ses enfants jusqu'à 45 millions d'euros sans payer un centime. Mon notaire me l'a confirmé. Eh bien ça on va le décortiquer, et vous verrez l'intérêt quand on le sortira.
On veut pouvoir publier tout et n'importe quoi avec une certaine limite : j'ai eu deux procès dans ma vie, je les ai gagné. Il n’y a aucune raison d'avoir des procès, c'est stupide. Il y a toujours manière de dire et de faire encore plus fort sans risquer un procès.


Justement dans cette idée de liberté de ton, est-ce qu'on pourrait imaginer une chronique ou un dessin opposé aux idées que vous défendez ? Le dessin de la der du numéro 9 de Carali était anti-israélien, est-ce qu'on pourrait voir un dessin pro-israélien?
Oui, bien sûr pourquoi pas. Mais il faut quand même que ça s'appuie sur des faits. Et vous savez, Warschawsky, notre correspondant permanent à Jérusalem, est israélien et fils de rabbin.
Par exemple, la semaine prochaine pour le numéro 11, on prépare quelque chose sur les retraites. Tout le monde hurle sur la retraite à 70 ans. On a quelqu'un qui va venir pour dire « Et pourquoi pas ? ». Mais le journal reflète quand même ce qu'on pense, il ne faut pas exagérer. Je n’irai pas donner la parole à M. Copé pour qu'il vienne me raconter comment il gère le groupe parlementaire UMP. Ils ont plein de journaux pour ça.


Qu'est ce que vous vous interdisez alors ?
Je vous dis l'extrême droite. Et le mensonge je crois.

En savoir plus sur le net :
Le blog de Siné
Toute l'affaire Siné-Val sur le site du nouvel observateur

Partager cette page



 

Articles associés

Edito - Novembre 2008

Notre grain de sel

A croire que nous n’avons rien de mieux à faire. A cette heure-ci, un tournant historique se profile aux Etats-Unis. La guerre fait rage en République Démocratique du Congo. Le Parti socialiste se cherche difficilement un leader. Et nous, étudiants en journalisme, ne trouvons à parler que de… journalisme.
C’est que nous avons notre mot à dire sur la question. Pas par plaisir de nous regarder le nombril. Quelques mois avant de devenir journalistes à notre tour, nous nous payons le luxe de prendre de la distance sur notre métier, d’entrer dans les coulisses des médias. De ne pas nous contenter, en somme, de ce que ceux-ci proposent chaque jour : l'information sur un plateau, les pieds sous la table.

Lire la suite...

En bref

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest