Accueil En bref Journaliste au Mexique, profession à haut risque

Journaliste au Mexique, profession à haut risque

Envoyer Imprimer PDF
Le journalisme est devenu une profession à haut risque au Mexique : 57 professionnels ont été assassinés et 10 sont portés disparus depuis 2000. L'organisation Reporters sans Frontières (RSF) est formelle : l'une des régions les plus dangereuses au monde pour la presse est le nord du Mexique, vers la frontière américaine, "en particulier pour ceux qui travaillent sur les sujets ultrasensibles du trafic de drogue". La dernière victime s'appelle Jose de Jesus Galindo Flores, 43 ans, directeur de la Radio de l'Université de Guadalajara. Ce spécialiste des questions d'environnement était mort depuis environ quatre jours quand il a été retrouvé chez lui le 25 novembre 2009, enveloppé dans une couverture, mains liées dans le dos.

Partager cette page

 

Edito - Décembre 2009

Rédactions en chaîne

Dans ce nouveau numéro de La fabrique de l'info, nous allons parcourir les coulisses d'un journalisme en pleine mutation. Un journalisme dans lequel nous mettrons les pieds l'année prochaine. Futurs maillons de la chaîne, nous avons choisi d'isoler ce qui compose la fabrication de l'information.

Dans la Salle des machines, prenons un peu de recul vis-à-vis des outils mis à notre disposition pour informer. Nous faisons le pari que Twitter deviendra un média à part entière, en tant que vecteur d'informations. Comment ce réseau social bouleverse notre rapport à l'actualité et son traitement ? Et que viennent y chercher les journalistes ?

Lire la suite...

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest