Journaliste au Mexique, profession à haut risque

Vendredi, 11 Décembre 2009 10:46 O.M.
Imprimer
Le journalisme est devenu une profession à haut risque au Mexique : 57 professionnels ont été assassinés et 10 sont portés disparus depuis 2000. L'organisation Reporters sans Frontières (RSF) est formelle : l'une des régions les plus dangereuses au monde pour la presse est le nord du Mexique, vers la frontière américaine, "en particulier pour ceux qui travaillent sur les sujets ultrasensibles du trafic de drogue". La dernière victime s'appelle Jose de Jesus Galindo Flores, 43 ans, directeur de la Radio de l'Université de Guadalajara. Ce spécialiste des questions d'environnement était mort depuis environ quatre jours quand il a été retrouvé chez lui le 25 novembre 2009, enveloppé dans une couverture, mains liées dans le dos.

Partager cette page