Accueil En bref Une candidate UMP débauche un journaliste

Une candidate UMP débauche un journaliste

Envoyer Imprimer PDF
Lorsqu'une députée européenne s'offre les services d'un journaliste local, cela fait du bruit. L'affaire a éclaté le 8 décembre 2009 dans sur le site Internet LibéOrléans. Catherine Soullie, tête de liste UMP pour les régionales dans le Loiret, a proposé à un journaliste de la République du Centre de partir tous frais payés à Copenhague, suivre les travaux de la conférence sur le climat. Le journal aurait d'abord accepter l'offre, avant de se rétracter. Contacté par Arrêt sur Images, Denis Léger, le rédacteur en chef du quotidien régional, assure que « le journaliste a simplement "mis une option" sur une nuit dans un centre d'hébergement en attendant la réponse de sa direction. »  L'assistante de Catherine Soullie ne voit pas où est le problème: « Il ne s'agissait pas de payer un billet d'avion mais d'aider un journal qui a des difficultés financières. C'est une pratique très courante, que nous faisons en toute transparence », précise t-elle. Une soi disante transparence qui a fait revenir le journal sur sa décision. Selon Arrêt sur Images, « la direction a décidé que le journal allait financer lui-même le déplacement et l'hébergement de son journaliste qui suivrait non seulement la députée européenne mais aussi d'autres élus du Loiret PS et UMP. »

Partager cette page

 

Edito - Décembre 2009

Rédactions en chaîne

Dans ce nouveau numéro de La fabrique de l'info, nous allons parcourir les coulisses d'un journalisme en pleine mutation. Un journalisme dans lequel nous mettrons les pieds l'année prochaine. Futurs maillons de la chaîne, nous avons choisi d'isoler ce qui compose la fabrication de l'information.

Dans la Salle des machines, prenons un peu de recul vis-à-vis des outils mis à notre disposition pour informer. Nous faisons le pari que Twitter deviendra un média à part entière, en tant que vecteur d'informations. Comment ce réseau social bouleverse notre rapport à l'actualité et son traitement ? Et que viennent y chercher les journalistes ?

Lire la suite...

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest