Accueil Produits finis LibéLabo, l'expérience de l'info

LibéLabo, l'expérience de l'info

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
LibéLabo, l'expérience de l'info
Les laborantins de Libération bricolent depuis deux ans
Yves Michaud : « Une fausse réflexivité empêche une remise en question idéologique forte. »
Focus sur l'étranger
Toutes les pages

Les laborantins de Libération bricolent depuis deux ans

Entre 1,2 et 1,5 millions de médias vus selon les mois. Libélabo a trouvé une recette qui fonctionne. Créé en 2007, le site de contenus multimédia du quotidien Libération propose une approche de l'actualité complémentaire à la version papier.

Florent Latrive

Libération a choisi de se démarquer du flot des sites institutionnels des quotidiens de référence français. Son laboratoire du web, LibéLabo, fait figure d'ovni : il est le seul à regrouper tous ses podcasts sons et vidéo sur un site dédié, accessible via le site de libération. « Nous souhaitions avoir un espace d'expérimentation, où nous pourrions explorer toutes les possibilités offertes par le web », explique Florent Latrive, journaliste à Libération depuis 12 ans, à l'origine de la création du site en collaboration avec Ludovic Blécher, rédacteur en chef du web de Libération.

Objectif revendiqué : adapter la forme au fond. Le 15 janvier 2009, un avion de l'US Airways amerrit en urgence dans le fleuve Hudson. Tous les passagers sont sauvés. Rapidement, le dialogue qui avait précédé cet amerrissage, entre la tour de contrôle et le chef de bord, est rendu public. Beaucoup de journaux avaient choisi de le retranscrire à l'écrit. LibéLabo décide quant à lui de le diffuser en version originale, sur un diapo photos et avec des sous-titres en français. « On sentait la panique dans la voix du chef de bord. C'était donc dommage de le doubler », justifie Florent Latrive. Le site LibéLabo oblige donc ses contributeurs à une réflexion sur le meilleur traitement et le choix idéal de support pour chaque information. Une réflexion d'autant plus surprenante qu'elle est menée par un des principaux titres de la presse écrite.

Et ce sont justement les journalistes du papier qui élaborent une partie des sujets diffusés par LibéLabo. L'équipe propre au site ne compte en effet que trois personnes : Florent Latrive, Hervé Marchon et Marc Quattro. « C'est sur la base du bénévolat. On forme les journalistes à la technique», selon les propos du créateur du site. Et si LibéLabo a subit les affres de quelques réfractaires, cette nouvelle approche du traitement de l'actualité a globalement titillé la curiosité des journalistes qui ont finalement bien accueilli l'initiative.

Simple joujou ou véritable traitement de l'information ?

LibéLabo a assis sa réputation sur quelques émissions récurrentes comme 5 jours à la Une. Celle-ci retrace, chaque semaine, les unes de la version papier du journal en expliquant pourquoi elles ont été choisies. Selon Florent Latrive, « Cela permet de rendre plus palpable le travail des journalistes et les rapprocher des lecteurs et internautes ». Le credo de cette pastille : prendre du recul sur le traitement de l'actualité par le quotidien papier. A ceci près qu'elle est réalisée par et pour Libération.

Polémix est un autre rendez-vous phare de la plateforme. Dans un montage audio, des journalistes, sous le nom de Voix Off et Polémix décortiquent et caricaturent l'actualité politique. Lancée lors de la création de LibéLabo, cette pastille a provoqué le débat au sein de la rédaction. Quelle place a cette émission dans un site comme celui de Libé ? « Polémix est une respiration. Cette pastiche trouve sa place sur le site autant que Willem la trouve dans la version papier. La caricature a toujours fait partie de l'information. Ce n'est pas spécifique à Libé, Plantu fait de même au Monde. »

A côté de ces émissions régulières se côtoient tous les sujets multimédia du site, signés de la main des journalistes ou alors repris d'un autre site mais montés par leurs soins. Des sujets dont on pourrait douter parfois de la pertinence. Mais aucun de ces petits films ou montage son n'est publié tel quel. La mise en perspective est systématique. Le sujet s'insère dans un dossier, alimenté de papiers d'analyse issus du quotidien. « Même si on réfléchit sans cesse au choix du support multimédia, on s'aperçoit finalement que rien ne remplace l'écrit pour contextualiser une information» commente Florent Latrive.

Un laboratoire éternel ?

Après deux ans d'existence, émissions récurrentes et pastilles bien connues et reconnues des internautes, le labo semble s'être ancré dans le paysage web du quotidien. Malgré tout, Florent Latrive assure poursuivre encore et toujours la voix de l'expérimentation. « Pour 2010, trois web-docus sont dans les tuyaux ». Un est produit par une société extérieure mais où LibéLabo est présent depuis l'origine du projet, et un se fait en collaboration avec les journalistes du papier. Autre nouveau terrain de jeu : Twitter. On retrouve sur le nouveau réseau social à la mode l'équipe de LibéLabo ainsi que le journal.



 

Edito - Décembre 2009

Rédactions en chaîne

Dans ce nouveau numéro de La fabrique de l'info, nous allons parcourir les coulisses d'un journalisme en pleine mutation. Un journalisme dans lequel nous mettrons les pieds l'année prochaine. Futurs maillons de la chaîne, nous avons choisi d'isoler ce qui compose la fabrication de l'information.

Dans la Salle des machines, prenons un peu de recul vis-à-vis des outils mis à notre disposition pour informer. Nous faisons le pari que Twitter deviendra un média à part entière, en tant que vecteur d'informations. Comment ce réseau social bouleverse notre rapport à l'actualité et son traitement ? Et que viennent y chercher les journalistes ?

Lire la suite...

En bref

  • Le 29 juin 1949 à 21 h Pierre Sabbagh lançait le premier journal télévisé depuis les studios Cognacq-Jay. A l'occasion…
  • Le journalisme est devenu une profession à haut risque au Mexique : 57 professionnels ont été assassinés et 10 sont…
  • Il y en aura 24, une par chaîne régionale, à partir du 1er janvier 2010. Sur l'écran, des contenus vidéos…
  • Canal + a été condamné jeudi 10 décembre 2009 en référé pour concurrence illégale. BFMTV accuse la société d'imposer à…

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest