Accueil Produits finis Webdocu: objet multimedia non identifié

Webdocu: objet multimedia non identifié

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Webdocu: objet multimedia non identifié
La parole aux auteurs 1/2
La parole aux auteurs 2/2
A la recherche d'une valeur ajoutée
Financement à tâtons
Un mémoire interactif
Toutes les pages

La parole aux auteurs 1/2

axelle_de_russeAxelle de Russé est photojournaliste. Elle a obtenu le prix Canon de la femme photojournaliste en 2007 pour son reportage sur le phénomène des concubines en Chine. Le sujet va devenir un webdocumentaire, diffusé sur le site de France 5 en février.

« Le webdocumentaire donne une deuxième vie au reportage photo »

Trois mois en Chine. « Tout est parti du reportage photo en Chine. J'y suis restée 3 mois, deux journalistes m'ont rejoint pour le texte. Le reportage a été exposé au festival, Visa pour l'image, à Perpignan. Cécile Cros et Laurence Bagot, les deux créatrices de Narrative, une agence de documentaires pour les nouveaux médias l'ont vu et m'ont demandé de réaliser un webdocumentaire à partir des photos déjà prises.

Mise en valeur du reportage photo. "Le film dure 13 minutes, il contient environ 150 photos. A Perpignan, il n'y avait que 35 clichés exposés. J'ai du rechercher de nouvelles photos. « Le journal d'une concubine » a donné une deuxième vie au reportage. Ca le met en valeur et ça permet de toucher un autre public. En terme de réalisation, le travail est différent, il fallait aussi des images de transition pour passer d'un plan à l'autre, préparer des séquences et tout réécrire, quasiment comme pour un scénario. Deux journalistes, Marina de Russé, ma sœur, et Elsa Fayner, m'ont accompagné sur le projet.

Plus d'un an de travail. "Il sera en ligne en février, nous avons commencé à travailler dessus, il y a plus d'un an. Grâce à l'aide du CNC, du Scam et de France 5, le webdocumentaire sera vraiment interactif. Quelque part c'est aussi un approfondissement du reportage photo. Le projet comprend 3 volets, la dernière partie traite des nuits shanghaiennes, un univers spécial, qui n'avait pas été abordé par l'exposition photo à Perpignan et dans les publications.

Nouveau débouché. "La possibilité de réaliser un webdocumentaire change aussi la donne pour la préparation des reportages. Aujourd'hui, quand on part, on prévoit cette éventualité et on amène le matériel nécessaire pour faire des sons. Ce format représente un nouveau débouché pour les photojournalistes même si pour l'instant on ne peut pas s'en sortir financièrement avec le webdocumentaire, seul."

Les internautes découvriront le « journal d'une concubine » en février prochain, sur http://www.france5.fr/.

Un extrait est déjà visible : http://www.narrative.info/

emiland2L'avis d'Emiland

« La photo occupe une grande place dans le webdocu. Et comme le métier de photojournaliste est en crise, j'ai l'impression que le gros des troupes est constitué par les photographes. Mais la distinction est de plus en plus floue. Certains appareils photos commencent à faire des films de super qualité. Et on commence à se diversifier. Dans les écoles on nous apprend à tout faire. Les journalistes sont de plus en plus ouverts à passer d'un média à l'autre... »



 

Edito - Décembre 2009

Rédactions en chaîne

Dans ce nouveau numéro de La fabrique de l'info, nous allons parcourir les coulisses d'un journalisme en pleine mutation. Un journalisme dans lequel nous mettrons les pieds l'année prochaine. Futurs maillons de la chaîne, nous avons choisi d'isoler ce qui compose la fabrication de l'information.

Dans la Salle des machines, prenons un peu de recul vis-à-vis des outils mis à notre disposition pour informer. Nous faisons le pari que Twitter deviendra un média à part entière, en tant que vecteur d'informations. Comment ce réseau social bouleverse notre rapport à l'actualité et son traitement ? Et que viennent y chercher les journalistes ?

Lire la suite...

En bref

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest