Accueil Produits finis Webdocu: objet multimedia non identifié

Webdocu: objet multimedia non identifié

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Webdocu: objet multimedia non identifié
La parole aux auteurs 1/2
La parole aux auteurs 2/2
A la recherche d'une valeur ajoutée
Financement à tâtons
Un mémoire interactif
Toutes les pages

La parole aux auteurs 2/2

soren2Soren Seelow a travaillé pendant 3 mois sur « Le corps incarcéré », prix du webdocumentaire RFI-France 24, au festival Visa pour l'image, à Perpignan. Diplômé du Centre de formation des journalistes, il a passé 5 ans au Cambodge dans un quotidien francophone. De retour en France depuis 2 ans, il travaille aujourd'hui au monde.fr.

« Ce format est ce qui se fait de plus abouti sur internet »

Une volonté de la rédaction du site. «Le corps incarcéré est né d'une volonté de la rédaction en chef du site de se positionner à la fois politiquement sur la prison et en tant que diffuseur majeur de webdocumentaires. Après plusieurs rencontres avec d' anciens détenus, le thème du corps m'a semblé intéressant.
Il constitue l'enjeu de la détention, le lieu par lequel le prisonnier souffre et en même temps son dernier bien. C'est la dernière chose qu'il peut revendiquer comme étant la sienne.
Avant, le coupable devait porter sur son corps la marque de sa faute. L'idée ici était de monter que la prison n'avait pas complètement aboli le châtiment corporel, et qu'elle avait ajouté à la privation de liberté, une souffrance physique.

Un travail d'équipe. " Je me suis occupé à plein temps pendant 3 mois de la partie journalistique, les enquêtes, les interviews et le reportage. Le webdocumentaire est protéiforme, mais ce n'est pas un documentaire au rabais. La photo, le son, le texte ou la vidéo doivent être de qualité, je pense donc que c'est nécessairement un travail d'équipe. Je viens de la presse écrite, je n'aurai pas réussi à le faire tout seul. "

La force du son. "D'un point de vue journalistique, c'est aussi intéressant. Pour le montage son par exemple, j'ai travaillé avec Karim El Hadj, journaliste au monde.fr. J'avais 8 heures de rush, la matière était très riche, nous en avons gardé 15 minutes. Le sujet étant basé sur le témoignage des anciens détenus, le matériau sonore était très important. La parole, intime, les renvoyait à la mémoire de leur corps. C'est la force et l'émotion du son qu'on ne retrouve pas dans la presse écrite. "

La photographie stimule l'imagination. "Dès le départ nous avions choisi de ne pas utiliser la vidéo. Le sujet contient peu d'actions et c'est plus reposant de se laisser porter par la parole de quelqu'un sur des plans fixes. La photographie stimule l'imagination. Cela nous paraissait être le meilleur dispositif pour se laisser porter par les témoignages. D'un point de vue pratique, c'est beaucoup plus simple de faire un reportage photo en prison. Avec Léo Ridet, le photographe qui m'accompagnait, on a quasiment cartographié le corps des 4 anciens détenus. Finalement on a pris le parti de ne pas trop les montrer, de rester dans une sorte de pudeur et de les dévoiler progressivement. On ne voit leurs visages qu'à la fin.

Un format ambitieux et prestigieux. "Plus largement, concernant le webdocumentaire, le site internet du Monde se positionne sur ce secteur avant tout pour le prestige. Ce n'est pas rémunérateur, mais ce type de récits est ce qui se fait de plus abouti sur internet. Nous en diffusons régulièrement, ca reste empirique pour le moment. Il n'y a pas de pas de périodicité définie ».

Le corps incarcéré, prix RFI France 24 du webdocumentaire, au festival Visa pour l'image

Dernier webdocumentaire en date sur le monde.fr : mon catcheur ce héros



 

Edito - Décembre 2009

Rédactions en chaîne

Dans ce nouveau numéro de La fabrique de l'info, nous allons parcourir les coulisses d'un journalisme en pleine mutation. Un journalisme dans lequel nous mettrons les pieds l'année prochaine. Futurs maillons de la chaîne, nous avons choisi d'isoler ce qui compose la fabrication de l'information.

Dans la Salle des machines, prenons un peu de recul vis-à-vis des outils mis à notre disposition pour informer. Nous faisons le pari que Twitter deviendra un média à part entière, en tant que vecteur d'informations. Comment ce réseau social bouleverse notre rapport à l'actualité et son traitement ? Et que viennent y chercher les journalistes ?

Lire la suite...

En bref

Réseaux sociaux

FacebookTwitterPinterest